Arbrealettres

Poésie

Archive for 25 septembre 2017

Ne parlez pas d’amour (Kenneth White)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017




    
Ne parlez pas d’amour –
faites voir, ou faites,
des choses aimables.

(Kenneth White)

 

Recueil: En toute candeur
Traduction: Pierre Leyris
Editions: Mercure de France

Publicités

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

La poésie (Kenneth White)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017




    
La poésie pourrait être
une petite aube blanche.

(Kenneth White)

 

Recueil: En toute candeur
Traduction: Pierre Leyris
Editions: Mercure de France

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Soir (Louis Guillaume)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017



louis-lenfant-de-la-nuit-615

Soir

Les étoiles dorment.
Le soir a cueilli
Par tous les étages
Un bouquet de lampes.

Au ras du trottoir
Un petit enfant
Ecarte les doigts
vers tant de lumière.

La ville s’éteint
La main se referme.
A tous les étages
Grimpe le sommeil.

(Louis Guillaume)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA PUCE (Robert Clausard)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017



LA PUCE

Une puce prit le chien
pour aller de la ville
au hameau voisin
à la station du marronnier
elle descendit
vos papiers dit l’âne
coiffé d’un képi
je n’en ai pas
alors que faites-vous ici
je suis infirmière
et fais des piqûres
à domicile.

(Robert Clausard)

Illustration

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA PUCE (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017



 

puce

LA PUCE

La puce a de l’astuce
Papa n’en a pas
C’est pour quoi
C’est pour quoi
Papa est piqué
La puce pas

(Andrée Chedid)

Illustration

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Nul besoin de rafales (Pierre Dhainaut)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017




    
Nul besoin de rafales,
regarde simplement à la frontière de l’haleine,
regarde avec les doigts, tu te donnes, tu inventes
l’entrée d’une maison ou d’un rivage
où tombe, comme autrefois, cette neige légère
sensible aux poèmes, aux mains des aveugles,
annonçant l’aube.

(Pierre Dhainaut)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vertige (James Denis)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017



Illustration: Andrei Protsouk
    
Vertige

Dévorant son minois de lait et de flocons
Duveteux. Je conjugue ainsi son corps ! Délices !
Alouvi ! Butinant comme les papillons…
Un vif effet volcan confina mes blandices.

Secret d’une Égérie, une fugue ! L’éveil
D’une mort de l’égo, et triomphe une étoile
Vêtue de chair sucrée, une ouate ce réveil !
Fascinant ce cocon ! Une soie se dévoile.

Un vertige puissant ! Ô reine des jasmins !
Je cueille ton amour aux essences avides,
Une dolce Vita aux rubans très coquins
Moissonne mes égards, l’extase se transvide.

(James Denis)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des flocons de soie (James Denis)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017




    
Des flocons de soie

― On a vidé le lit de nos âges poudrés
Par des frimas, l’hiver est une citadelle
Sculptée de sable fin, des beaux grains micacés,
D’un écran flamboyant ! Jaillit une étincelle !

Ma mémoire repeint les murs des autrefois,
Le verbe parfumé s’est fait chair élégante,
Brasille la beauté d’un ravissant minois
Revêtu d’un levant à la folie fringante.

Le temps a transpercé l’hôtel d’une avenue
Bordée d’une promesse engagée, le lointain
A façonné mes feux, une flamme apparut
Dans les ruines de l’aube ainsi fleurit la fin.

L’ange enleva son voile embelli de poussières
D’étoiles, un baiser s’assoit avec douceur
A l’orée de l’amour, ses lèvres cotonnières
Sont ourlées de flocons de soie, et de bonheur !

(James Denis)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chuchotements (James Denis)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017



Illustration: Paul Delvaux
    
Chuchotements

Au bord d’un lac glacé, un vestige miroir
S’est dévêtu d’un gel qui ornait sa guêpière
D’un soupir noir, Vénus était beauté d’un soir,
Un secret décoiffé par un fil de lumière.

Un sombre désespoir au regard de satin,
Un esprit engorgé d’acide ! Des étoiles
Aux paupières de sang se sont émerveillées
En s’aveuglant d’un ciel bleu au petit matin.
Chaussés de sable fin les rides sont les voiles
D’un secret s’accrochant à des Lunes fardées.

L’éclat s’est assoiffé de plaisirs élégants,
Les racines de l’âge ont sucré mes entrailles,
Un gout de miel poivré de souvenirs fondants,
Chuchote ainsi l’amour aux douces funérailles.

(James Denis)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chromatisme (James Denis)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017



Illustration: Jean-Louis Salvadori
    
Chromatisme.

Un trésor de prestige, un fumet immortel !
Une gouache en eau de saphir, la vendange
De son âge est un vin fruité — Ô l’éternel !
Demain tout l’horizon redeviendra louange.

Dans ta fontaine humide et aux baisers volés,
Mes ruisselets d’amour nageront dans ton âme
Comme un flocon d’étoile en fleur du bien ! Beauté
Je te veux ! Je me hâte ainsi vers toi, ô femme !

À l’heure de mon doux crépuscule, soumis
Dans mon corps retrouvé, c’est l’artiste incompris
Qui se débat du Pur, un opulent royaume.

Une eau cruelle ambrée au midi virginal,
Qui dessine un climat paisible où je me paume
Dans un rêve maudit qui meurt, un choc vagal !

(James Denis)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :