Arbrealettres

Poésie

J’AYME TROP MIEUX SOUFFRIR LA MORT (Guillaume Costeley)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2017



Illustration: Edmund Blair Leighton
    
J’AYME TROP MIEUX SOUFFRIR LA MORT

J’ayme trop mieux souffrir la mort,
Puis qu’il faut que pour toy l’endure.
Qu’ain si souvent sentir à tort,
Ne te voyant, peine si dure :
Car tout ainsi que nuit obscure prive un chacun la clairté.
Ainsi, sans toy, ta créature languit en toute obscurité.

***

I much prefer to suffer death,
Since it be necessary to endure it for you.
That, so often wrongly feeling,
Not seeing you, so hard a sentence:
For thus everything that dark night deprives anyone of brightness.
Thus, without you, your creature languishes in total darkness.

***

Ich liebe zu sehr, besser ist der Tod,
Da für dich ich muss ihn leiden.
Den ich so oft gefühlt, doch falsch,
Dich nicht zu seh‘n, welch harte Straf‘!
Denn genau wie dunkle Nacht ein‘ jeden gar nicht sehen macht,
So, ganz ohn‘ dich, dein‘ Kreatur verzehrt im Finstern sich.

(Guillaume Costeley)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :