Arbrealettres

Poésie

Dans la fête d’ombre (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2017



Dans la fête d’ombre
parfumée d’orangerie
brilla la flamme d’un papillon
vert
et couleur framboise
et un autre
plus blanc encore
que la menthe
sur les draps blessés
de l’aube
laissa la brûlure
de sa tache.

Arrive jusqu’ici
la rumeur de la mer et des îles
d’eau et de lait
le soleil épie le rêve des couvents
et la vache légère des nuages
approche du clocher
ses cornes étoilées
son lait te lavera la bouche.

(Luis Mizón)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :