Arbrealettres

Poésie

FUYARDE (Kenneth Rexroth)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2017



 

Illustration: Delphin Enjolras
    

FUYARDE

Les cheveux lumineux qui tombent
Sur ton front étincellent de pluie;
Tes yeux sont humides et tes lèvres
Humides et froides, ta joue rigide de froid.

Pourquoi être partie
Si longtemps ? Pourquoi me revenir
Maintenant seulement, tard dans la nuit
Après avoir marché des heures dans la pluie et le vent ?

Enlève ta robe et tes bas;
Installe-toi dans le fauteuil près du feu.
Je réchaufferai tes seins et tes cuisses de baisers.
Si seulement je pouvais faire brûler en toi
Un feu qui ne s’éteindrait jamais.

Comme je voudrais être sûr qu’au fond de toi
Se trouve un aimant qui toujours te ramènerait ici.

(Kenneth Rexroth)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :