Arbrealettres

Poésie

La lumière d’une chandelle (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 13 octobre 2017


Georges Dumesnil de la Tour


La lumière d’une chandelle

Il semble que les miroirs,
avec leur puissance d’illusion,
plus que tout autre objet,
nous donnent l’idée du temps,
autant dire celle d’une profonde immobilité,
d’un chemin que nous sentons clos
quoiqu’il soit infini, sous nos yeux.
Nous regardons la flamme,
et nous ne pensons pas
qu’elle n’est plus celle que nous avons regardée
un instant auparavant.

(Leonardo Sinisgalli)


Illustration: Georges Dumesnil de la Tour

2 Réponses to “La lumière d’une chandelle (Leonardo Sinisgalli)”

  1. HARMONY said

    La lumière de la flamme n’a peut-être pas changé mais si on regarde bien,la chandelle doit avoir diminué.Le miroir renvoie bien,non pas l’idée du temps mais le temps lui-même.Notre visage et notre apparence évoluent et l’image que nous renvoie le miroir n’est donc pas immobile.Suis-je trop terre à terre et peut-être pas assez poète?

    • arbrealettres said

      Oh je pense que nous somme tous « terre à terre » ET Poète (ciel à ciel ??)
      pas en même temps et pas toujours… ((-:

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :