Arbrealettres

Poésie

La chanson de la lune (Marie Dauguet)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2017




    
La chanson de la lune

Au lac de claire améthyste
Se mire la lune blonde
Et sa lumière m’inonde,
Fausse, à travers tes yeux tristes.

Mais trop d’incertaines dunes
Sous les pêchers qu’on émonde,
Pleines de fosses profondes,
Roses dans du clair de lune,

En la vague violette,
De la couleur qu’ont les prunes,
Des vergers où dort la lune
Vraiment trop d’effroi qui guette!

Eparse à travers cette onde
Que brise et meurtrit la rame,
Aux étangs bleus de mon âme
Se mire la lune ronde.

C’est ta tendresse ambiguë
Qui sourit au ras des vagues:
Fleurs des pêchers qu’on élague,
Rameaux des pourpres ciguës.

Je cueillerai ces fleurs tristes,
Hélas! sans créance aucune,
Au songe du clair de lune
Sur les étangs d’améthyste.

(Marie Dauguet)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :