Arbrealettres

Poésie

Alkékenge (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2017




Alkékenge

Voici le temps du canevas.
Pas de travail plus délicat
Que la robe de l’alkékenge:
Elle était rouge, elle est orange.
Et le coeur se montre à présent.
Ô feu du sol, ove de sang
Qui luis au fond de la lanterne,
Que le gel, le vent de galerne,
Ne consume pas ton éclat!
Voici le temps du canevas.
L’automne est une jeune fille
Qui prélève à pointe d’aiguille
Un bout de fibre, un peu de chair,
Avant l’écorché de l’hiver.

(Pierre Menanteau)

 

 

3 Réponses to “Alkékenge (Pierre Menanteau)”

  1. Luciole said

    Un cœur qui bat à la pointe de l’automne.

  2. Luciole said

    A reblogué ceci sur Bonheur des yeux et du palaiset a ajouté:
    Un cœur battant à la pointe de l’automne.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :