Arbrealettres

Poésie

Toi qui étais avant les montagnes et les nuages (Pär Lagerkvist)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2017



Toi qui étais avant les montagnes et les nuages,
avant la mer et les vents.
Toi qui es avant que fussent toutes choses
et dont la joie et la peine sont plus vieilles que les étoiles
Toi qui a cheminé éternellement jeune par les voies
et franchi les noirs abysses qui les séparent.
Toi qui étais seul avant toute solitude
et dont le cœur était empli d’angoisse bien avant aucun
cœur d’homme —
ne m’oublie pas.

Mais comment pourrais-tu te souvenir de moi.
Comment la mer se souviendrait-elle du coquillage
qu’autrefois elle portait dans ses flots.

***

Du som fanns före bergen och molnen,
fört havet och vindarna.
Du vars begynnelse är före alla tings begynnelse
och vars glädje och sorg är äldre än stjärnorna.
Du som har vandrat evigt ung över vintergator
och genom de stora mörkren mellan dem.
Du som var ensam före ensamheten
och vars hjärta var fullt av ängslan långt före något
mänskohjärta —
glöm inte mig.

Men hur skulle du kunna minnas mig.
Hur skulle havet kunna minnas havssnäckan
som det brusade igenom engäng.

(Pär Lagerkvist)


Illustration

2 Réponses vers “Toi qui étais avant les montagnes et les nuages (Pär Lagerkvist)”

  1. Julie Larousse said

    Joli poème et jolie photo.

    « Mais comment pourrais-tu te souvenir de moi.
    Comment la mer se souviendrait-elle du coquillage
    qu’autrefois elle portait dans ses flots. » dit le poète

    Pourquoi la mer se souviendrait elle du coquillage ?
    Parce que la mer est toujours dans le coquillage,
    La preuve on entend son murmure en posant le coquillage sur son oreille.

    Et comment Dieu pourrait se souvenir de toi ?
    Parce qu’il est toujours en toi.
    La preuve tu peux entendre son murmure dans le silence de la méditation lorsque le mental est au repos.

    • arbrealettres said

      TRES joli!
      Pourquoi tout ce « déguisement », ce « manteau de chair » ?
      Parfois je me dis que Dieu s’est « suicidé » et s’est divisé en dix milliards de morceaux
      et que notre destin est … de recoller les morceaux!!
      Big Bang
      Big Crunch!!
      Dieu : un coeur qui bat ???! lol!

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :