Arbrealettres

Poésie

Si d’aventure tu venais à passer (Claire Genoux)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2017



    

Si d’aventure tu venais à passer
à portée de mes pattes
je te saisirai en une seule fois
te roulerai sous mes dents
puis je tannerai ta peau comme un cuir
prendrai ta place dans les jardins sur les terrasses
partout là où tu respires
veillant à ce que rien n’efface
la piqûre de tes seins sur mes seins
les lanceurs de couteau tenir haut leur manche ?
ce n’est pas la crainte qui me fait presser le pas
plutôt l’envie de retrouver mes outils
la corde pour jouer sous la lune noire
et les fouets qui ne suffiront pas pour affronter la mort

(Claire Genoux)

 

Recueil: Revue Vagabondages
Editions: Cherche Midi

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :