Arbrealettres

Poésie

AUTRES VOIX, CREATURES (Carlo Betocchi)

Posted by arbrealettres sur 25 octobre 2017




    
AUTRES VOIX, CREATURES

Dieu sait pourquoi, dans la cour,
les oiseaux se chamaillent : un grain,
peut-être, de millet
ou de leur pauvre
amour, car le vacarme ne dure
qu’un instant ; puis silence. Alors que le soir
s’obscurcit et, en lui-même, les oublie.

Mais moi je les ai entendus ; et de ces
cris, plus que je n’ai dit,
je sens dans mon coeur les feux,
fixes, comme d’étoiles.

***

ALTRE VOCI, CREATURE

Litigan, chissà di quanto,
nella corte, i passeri : un grano,
forse, di miglio,
o di quel loro gramo
amor, ch’è strepito di soltanto
un attimo ; e tace. Mentre la sera
imbruna, e in sé li oblia.

Ma io li udii ; e di quelle
voci, più che non dissi,
sent(‘ nel cuore i fissi
fuochi, come di stelle.

(Carlo Betocchi)

 

Recueil: PRISMA
Traduction: Philippe Renard
Editions: OBSIDIANE

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :