Arbrealettres

Poésie

Archive for 26 octobre 2017

Nos cheveux noirs au vent (Valérie Rouzeau)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017



Nos cheveux noirs au vent,
la bonne heure de printemps

(Valérie Rouzeau)

Illustration: Edward Coley Burne-Jones

 

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Nous voguerons (Valérie Rouzeau)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017



Nous voguerons tous les jours glissants et toutes les nuits
Et si le monde part en fumée je veux être dans le même nuage la même perpétuité que toi
L’idée je la vole au penseur exquis de l’Encyclopédie
si jamais l’univers explose nous ferons un seul cumulus avec notre poussière ensemble
C’est une histoire d’atomes crochus à la folie
Nous voguerons tous les jours glissants et toutes les nuits

(Valérie Rouzeau)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce qui manque sans cesse aux mortels (Guy Goffette)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017




Ce qui manque sans cesse aux mortels,
Ce trou dans l’air entre les choses
Où le regard s’échappe, s’assombrit ou
S’attriste, voici qu’il prend soudain
La mesure de notre soif en entendant
Prononcer à voix basse le mot
Jardin, et tout s’éclaire désormais
Comme si la fontaine en nous muette
Depuis tant d’années avait retrouvé
Sa source et voulait ronde et paisible
Sur nos joues.

(Guy Goffette)

Illustration: Evgeni Gordiets

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Ebats de casse (Guy Goffette)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017


L’hiver peut bien bleuir
jusqu’au marbre
la chair des alphabets
l’apprentypographe n’a pas peur
l’apprentypographe n’a pas froid
il tient l’été
serré entre deux doigts

(Guy Goffette)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Rester humain (Wang Wei)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017



J’aime mon perchoir au bois sauvage,
J’aime boire aux torrents…
Vulgaires façons de miséreux
A tunique rude et crin chenu…
En fait de sagesse, je ne sais pas grand-chose,
Rester humain, voilà où j’excelle.

(Wang Wei)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le mouvement (Hédi Kaddour)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017



le mouvement

un groupe de piétons
très proches au feu rouge
fait rêver qu’on les garde
pour une scène de reconnaissance
dont pourraient faire partie
quelques bruits d’avertisseurs
puis ils enjambent le caniveau
et disparaissent
à la pointe de ce que l’on croyait savoir

(Hédi Kaddour)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Tu n’écoutes plus rien (Valérie Rouzeau)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017



Tu n’écoutes plus rien
si je parle plus bas,
tu n’entends plus rien,
tu ne chantes plus ça.

(Valérie Rouzeau)

Illustration: Alfred Jean Halou

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La caresse d’un regard (Gilles Guilleron)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017



Le rire d’un enfant
la caresse d’un regard
et le monde va mieux

(Gilles Guilleron)


Illustration: Marie-Pierre Kuhn

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 4 Comments »

C’est un regard d’une envoûtante innocence (Valérie Rouzeau)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017



C’est un regard d’une envoûtante innocence,
dur à porter mais si léger.

(Valérie Rouzeau)

Illustration: József Rippl-Rónai

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Journée d’hiver (Léon Dierx)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017



Journée d’hiver

Nul rayon, ce matin, n’a pénétré la brume,
Et le lâche soleil est monté sans rien voir.
Aujourd’hui dans mes yeux nul désir ne s’allume ;
Songe au présent, mon âme, et cesse de vouloir.

Le vieil astre s’éteint comme un bloc sur l’enclume,
Et rien n’a rejailli sur les rideaux du soir.
Je sombre tout entier dans ma propre amertume ;
Songe au passé, mon âme, et vois comme il est noir !

Les anges de la nuit traînent leurs lourds suaires ;
Ils ne suspendront pas leurs lampes au plafond ;
Mon âme, songe à ceux qui sans pleurer s’en vont !

Songe aux échos muets des anciens sanctuaires.
Sépulcre aussi, rempli de cendres jusqu’aux bords,
Mon âme, songe à l’ombre, au sommeil, songe aux morts !

(Léon Dierx)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :