Arbrealettres

Poésie

L’ours ou complainte de la jeune veuve (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2017



L’ours ou complainte de la jeune veuve

Seulette suis dans mon grand lit de fer.
La bise rage et c’est toujours l’hiver,
le froid me prend des cheveux aux orteils.

Je ne vois plus ni flamme ni soleil,
des mains de glace agitent mon sommeil,
seul le silence habite ma maison.

Ah! Monsieur l’ours qui dans les bois vivez,
dans la profonde grotte sous la neige,
venez vers moi et je vous ouvrirai,

vous comblerai de miel, de confitures,
enfin, blottie contre votre fourrure,
m’endormirai dans ce nid de tiédeur

tandis que doucement, de votre haleine,
au creux du lit vous saurez réchauffer
mon pauvre cœur et mon corps délaissé.

(Jean Joubert)


Illustration

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :