Arbrealettres

Poésie

Une fleur offerte à ma fille (James Joyce)

Posted by arbrealettres sur 27 octobre 2017



Une fleur offerte à ma fille

Frêle la rose blanche et frêles
Sont aussi les mains qui l’offrirent;
L’âme en est plus pâle et fanée
Que la vague blême du temps.

Rosé frêle et fine — et plus frêle
Encor la sauvage merveille
Que tu voiles dans tes doux yeux,
O mon enfant aux veines bleues.

***

A flower given to my daughter

Frail the white rose and frail are
Her hands that gave
Whose soul is sere and paler
Than time’s wan wave.

Rosefrail and fair —yet frailest
A wonder wild
In gentle eyes thou veilest,
My blueveined child.

(James Joyce)


Illustration: Anne Geddes

2 Réponses to “Une fleur offerte à ma fille (James Joyce)”

  1. Vraiment très joli poème.
    Au coeur d’une fleur, j’ai cru voir un ange …
    Les yeux et la bouche rappellent les pétales de la rose, c’est bien trouvé.
    J’avais pourtant dit ….

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :