Arbrealettres

Poésie

GEORGE ROGER, PHOTOGRAPHE, À BERGEN-BELSEN, 1945 (Jacques Roubaud)

Posted by arbrealettres sur 30 octobre 2017



Illustration: George Roger
    
GEORGE ROGER, PHOTOGRAPHE, À BERGEN-BELSEN, 1945

ni ciel, ni firmament, ni étoiles, ni soleil, ni lune, ni planètes
seuls les morts étaient là

ni feuilles, ni vagues, ni campagnes, ni lampes, ni toits, ni portes,
seuls les morts étaient là

ni silences, ni oiseaux, ni bicyclettes, ni fauteuils, ni livres, ni cerises,
seuls les morts étaient là

ni enfants, ni parents, ni frères, ni mères, ni compagnons, ni amants,
seuls les morts étaient là

ni robes, ni souliers, ni bagues, ni lunettes, ni jouets, ni montres,
seuls les morts étaient là

ni boues, ni mains, ni os, ni orbites, ni fumées, ni âmes, ni cendres,
seuls les morts étaient là

les morts, les morts seuls, les morts étaient là

(Jacques Roubaud)

 

Recueil: Je suis un crabe ponctuel
Editions: Gallimard

2 Réponses to “GEORGE ROGER, PHOTOGRAPHE, À BERGEN-BELSEN, 1945 (Jacques Roubaud)”

  1. Luciole said

    Qui est l’enfant?

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :