Arbrealettres

Poésie

L’insoutenable légèreté de l’être (Milan Kundera)

Posted by arbrealettres sur 31 octobre 2017



L’insoutenable légèreté de l’être

L’être humain, guidé par le sens de la beauté
transpose l’évènement fortuit
(une musique de Beethoven, une mort dans une gare)
pour en faire un motif
qui va ensuite s’inscrire
dans la partition de la vie.

(Milan Kundera)

4 Réponses to “L’insoutenable légèreté de l’être (Milan Kundera)”

  1. Lara said

    C’est bien dit . J’aime bien Kundera du reste ..

  2. Lara said

    « La partition de la vie » ( que l’on voudrait symphonie ?) et qu’il nous appartient de jouer..

  3. arbrealettres said

    j’aimais été très doué en … Musique! lol! 😉
    oui finalement peut-être tous nos mouvements d’âme forment un immense orchestre, à nous de le rendre symphonique 😉

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :