Arbrealettres

Poésie

Archive for 4 novembre 2017

Il ne répond même plus (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2017




    
Il ne répond même plus

Dans mon obscurité quel est ce bruit ?
– …………………….

Quel est dans mon tumulte ce silence?
– …………………….

Qui est ici? Quel est cet inconnu?
– …………………….

Qui a parlé, qui a crié, qui a
serré ma gorge avec ses mains de traître?
– …………………….

Est-ce le jour fixé, est-ce le lieu?
Répondez! Mais répondez! Mais répondez-moi!… „
– …………………….

(Jean Tardieu)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je ne me souviens plus (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2017



Illustration: Freydoon Rassouli  
    
Je ne me souviens plus de sa chaise
Ni des bougies qui lisaient la nuit autour d’elle
Ni la couleur du lit qui nous avait réunis

Même mes habitudes se sont oubliées :
Je ne me souviens que de la découverte
Du chemin vers elle
Vers sa demeure

(Adonis)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Souvent (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2017




    
Souvent quand je quitte la maison
Ou quand j’y reviens
Au début de l’aube
Au début du soir
Je m’incline et salue
Le soleil de l’aube et le soleil du soir

Souvent quand je reviens à la maison en fin de nuit
J’entends autour des fenêtres
Ce qui ressemble à des pleurs

(Adonis)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il faudrait mesurer le ciel (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2017



 

Illustration: Yuhsin U. Chang
    
Il faudrait mesurer le ciel avec mon amour
Et ses blessures
Que je dessine les lieux
Avec la poussière
Qui s’éparpille du corps des temps

(Adonis)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Depuis des années (Adonis)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2017



Illustration: Podkowinski
    
Depuis des années
Je me promène dans la forêt des sens
Et garde les gazelles de mes pensées

Ma raison refuse les choses telles qu’elles se révèlent
Telles que les yeux de mon amour
Aiment les voir

Et ma folie est sur le point
De devenir raison

(Adonis)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dieu a donné et donnera (Aphorismes Bretons)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2017



Illustration
    
Doue neus roet hag ar roio
Amzer vat d’an neb a c’hortoio.

Dieu a donné et donnera
Du beau temps à celui qui attendra.

(Aphorismes Bretons)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Quelle que soit la couleur (Aphorismes Bretons)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2017



 


    
A bep liv, marc’h mat,
A bep bro, tud vat.

Quelle que soit la couleur,
il y a de bons chevaux,
Quel que soit le pays,
il y a de braves gens.

(Aphorismes Bretons)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Un sac vide (Aphorismes Bretons)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2017



 


    
Ur sac’h golo
ne chom ket en e sav.

Un sac vide
ne tient pas debout.

(Aphorismes Bretons)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Il n’y a que les idiots (Aphorismes Bretons)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2017



Illustration: Hieronymus Bosch
    
N’eus ket met ar genaoueien
Kement a hij o gwenneien.

Il n’y a que les idiots
Qui font sonner leurs sous
dans leurs poches.

(Aphorismes Bretons)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Festin de Jacques (Aphorismes Bretons)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2017



Illustration: Louis Le Nain
    
Friko Jakez,
Nebeut a gig ha Kalz a batatez.

Festin de Jacques,
Peu de viande
et beaucoup de patates.

(Aphorismes Bretons)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :