Arbrealettres

Poésie

A la mâchoire serrée (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2017




    
A la mâchoire serrée
sur un trop brûlant secret
les paroles préférées
se proposent sans arrêt.

La poitrine se soulève.
Frappez, souffles furieux!
Tout retient, mais rien n’achève
l’ouragan silencieux.

Rien ne bouge que les cieux,
rien ne brille que les yeux.

(Jean Tardieu)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :