Arbrealettres

Poésie

Nostalgie (Giuseppe Ungaretti)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2017



Quand
la nuit va s’évanouir
Peu avant le printemps
et que rarement
quelqu’un passe

Sur Paris se condense
une sombre couleur
de larmes

Au coin
d’un pont
je contemple le silence sans fin
d’une fille
grêle

Nos deux maladies
se confondent

Et comme emportés
on reste là.

(Giuseppe Ungaretti)

Illustration: Paul Delvaux

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :