Arbrealettres

Poésie

Seine, va (Guy Béart)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2017



Seine, va

S’il faut que tu partes pars, pars mon ami(e)
Du jour où l’on vient le départ est promis
L’amour a glissé à travers mes anneaux
Je n’ai pas su fermer les doigts sur ton eau

Seine va
Tu me quittes déjà
Seine va
Je ne te retiens pas

Tu dois t’en aller quand moi je t’aime encor
Je suis dans ma barque enchaîné à ton bord
Je vois chaque instant t’éloigner de ma rive
La goutte est partie une autre goutte arrive

Sur ta peau je pêchais avec ce roseau
Cette canne que je glissais sur tes eaux
Après moi plus loin des pêcheurs inconnus
Dans ce même flot vont plonger leurs bras nus

Même en t’en allant tu sembles t’arrêter
Dis-moi si tu vas vraiment de ce côté
Dis-moi si tu vas un jour me revenir
Dis-moi si déjà tu n’es qu’un souvenir

Cette eau dans mes yeux cette eau sur mon visage
Vient-elle de toi vient-elle des nuages
Vient-elle du fleuve en larmes sous les cieux ?
Elle vient de moi cette eau-là dans mes yeux

Seine va
Tu me quittes déjà
Seine va
Je ne t’oublierai pas

(Guy Béart)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :