Arbrealettres

Poésie

Le Nid et le cadran (Louis Bouilhet)

Posted by arbrealettres sur 10 novembre 2017



horloge hirondelle

Le Nid et le cadran

Près du cadran sonore où l’heure se balance,
L’hirondelle a bâti son fragile berceau ;
Entendez-vous deux bruits monter dans le silence ?
La voix du temps se mêle aux chansons de l’oiseau ;

Sombre avertissement de l’heure qui s’envole,
Hymne charmant du nid qui palpite d’amour,
Duo mystérieux à la haute parole,
Que Dieu fait retentir sur le front de la tour.

Comment donc osas-tu, voyageuse hirondelle,
Aux mains de l’oiseleur suspendre ton destin ?
Quand l’hôte au front morose habite la tourelle,
Comment conter ta joie aux brises du matin ?

Chante, chante au soleil ta ballade amoureuse !
Les jours n’ont pas pour toi de tristes lendemains.
C’est à nous de pâlir quand l’heure à la voix creuse
Mesure à coups pressés l’orchestre des humains.

Chante, nid de l’oiseau ! j’aime à voir sous la nue
Rire à côté du Temps ta calme volupté
Et flotter dans les cieux mollement suspendue
Ta minute joyeuse à son éternité.

(Louis Bouilhet)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :