Arbrealettres

Poésie

HOMÈRE (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 14 novembre 2017




    
HOMÈRE

Écrire le poème comme un boeuf laboure le champ
Sans que la pensée ne se heurte à la métrique
Sans que rien ne soit réduit ou exilé
Sans que rien ne sépare l’homme du vécu

***

HOMERO

Escrever o poema como um boi lavra o campo
Sem que tropece no metro o pensamento
Sem que nada se ja reduzido ou exilado
Sem que nada separe o homem do vivido

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :