Arbrealettres

Poésie

Effluves (Georges Brassens)

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2017




    
Effluves

Le vent qui se promène à travers les buissons
Ne vous chante-t-il pas les joyeuses chansons
Qu’on chantait autrefois, quand on était ensemble ?
Et la pauvre feuille qui tremble
Au vent ne vous rappelle-t-elle pas mon coeur
Qui frissonnait sous vos regards moqueurs ?
Et ce ciel, si noir, si maussade
Ne vous fait-il pas refaire les promenades
Qu’on faisait la main dans la main,
Par les chemins
Et par les rues ?
Il doit rester encore au fond de vous
Un souvenir de cette époque disparue.
Ce souvenir serait-il aussi doux
Que celui qui chante en moi-même,
Soir et matin, pour me narguer :
Ô gué, ô gué,
Tu l’aimes !

(Georges Brassens)

 

Recueil: Les couleurs vagues
Editions: Le Cherche Midi

2 Réponses to “Effluves (Georges Brassens)”

  1. Luciole said

    Une série de poèmes de Brassens que je ne connaissais pas, merci pour cette découverte!

    • arbrealettres said

      oui Poète Georges pas seulement chanteur
      plaisir de découvrir et double plaisir : faire découvrir 🙂
      Merci Luciole
      Belle soirée

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :