Arbrealettres

Poésie

Archive for 24 novembre 2017

Le poids de Dieu (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2017




    
Ni l’oeuf uniquement
ni le sac de mil
ni le jet de gargoulette
ni ta main dans la main aimée

mais tout
mais à chaque instant le poids de Dieu.

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: Tchadiennes
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à l’exemple (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2017




    
retouche à l’exemple

le silence en linceul sur la ville
une herbe entre les murs en ruine
attend l’éternité

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: L’esplanade
Editions: Grasset

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à la digestion (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2017



Illustration: Pascale Harnisch
    
retouche à la digestion

la table parle seule
les chaises vides rêvent au jardin
où dorment les oiseaux dans le midi épais

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: L’esplanade
Editions: Grasset

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à l’avenir (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2017



Illustration: Gilbert Garcin
    
retouche à l’avenir

il se fait vieux et s’adosse au fond de l’impasse
à la porte en trompe l’oeil du néant

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: L’esplanade
Editions: Grasset

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à l’attente (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2017



Illustration: Léon Spilliaert
    
retouche à l’attente

même le jour est pâle
défunte au bout de la jetée
attend du vent quelque mirobolée
l’orage est sur ses grands chevaux
l’ordre viendra d’en haut

on croirait à l’infinité fondamentale

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: L’esplanade
Editions: Grasset

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à l’album familial (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2017



Illustration: Edgard Farasyn
    
retouche à l’album familial

les vieux penchés devant l’âtre
recherchent une date
le feu à quatre pattes
taquine l’ombre à longue natte

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: L’esplanade
Editions: Grasset

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à l’abri (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2017



Illustration: René Magritte
    
retouche à l’abri

au relais du soleil ventru
l’automne cavalier s’effondre
le vent à voix de vieille dame gronde
un choeur de jeunes filles

dans les feuilles qui tombent
s’ouvre l’oeil du cheval
écrin pour le reste du monde

(Daniel Boulanger)

 

Recueil: L’esplanade
Editions: Grasset

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SOIENT AMOUR ET PSYCHÉ (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2017



Illustration:  Louis Jean Francois Lagrenée
    
SOIENT AMOUR ET PSYCHÉ

Ces mains qui se prenaient à elle dans la nuit,
Elle les ressentait sans nombre, ne cherchait
À leur donner figure. Il lui fallait
Ne pas savoir, désirant ne pas être.

Âme et corps, pour nouer vos doigts, unir vos lèvres,
Faut-il vraiment l’approbation des yeux ?
Peinent nos yeux, qu’oblige le langage
À déjouer sans répit trop de leurres !

Psyché avait aimé que ne pas voir,
Ce soit comme le feu quand il enveloppe
L’arbre d’ici des autres mondes de la foudre.

Eros, lui, désirait garder tout ce visage
Entre ses mains, il ne l’abandonnait
Qu’à grand regret aux caprices du jour.

(Yves Bonnefoy)

 

Recueil: L’heure présente
Editions: Mercure de France

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DANS LE MIROIR (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2017




    
DANS LE MIROIR

Imagine placé dans une chambre
Un grand miroir. La clarté des fenêtres
S’y prend, s’y multiplie. Ce qui existe
Devient ce qui apaise. Là, dehors,

C’est à nouveau le lieu originel.
Passent Adam et Eve, dont les mains
Se rejoignent ici, dans cette chambre,
Elle, tout une longue jupe, à falbalas.

J’ai pris un fruit, c’était dans un miroir,
L’image n’en fut pas troublée, le jour d’été
En éprouva à peine un frémissement.

J’en perçus la couleur, la saveur, la forme,
Puis le posai, dehors. Et vint la nuit
Dans le miroir, et les fenêtres battent.

(Yves Bonnefoy)

 

Recueil: L’heure présente
Editions: Mercure de France

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DONNER DES NOMS (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 24 novembre 2017




    
DONNER DES NOMS

Elle se penche sur lui, elle murmure :
Veux-tu que nous donnions des noms encore,
Car sais-tu si jamais nous nous reverrons?
Oui, dit-il, je te nomme, hésitation

Qu’a eue ce martinet prenant son vol,
Qu’a-t-il vu qui le tint comme suspendu
Un instant dans le cri de tous ces autres ?
Je veux te dénommer pour me souvenir.

Puis il tourne la page. Ce qu’il voit,
C’est cette même jeune femme, souriante,
Elle semble rentrer d’un long voyage.

Comment me nommes-tu ? demande-t-elle,
Inquiète, tristement. Et la nuit tombe,
Ces martinets, une aile immense dans le ciel.

(Yves Bonnefoy)

 

Recueil: L’heure présente
Editions: Mercure de France

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :