Arbrealettres

Poésie

La porte a grincé (Alexandre Blok)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2017




    
La porte a grincé. Ma main a tremblé.
Je suis sortie dans les rues assoupies.
Là-haut, dans les nues, les nuages glissent,
Illuminés à travers le brouillard.

Dans leur sillage — un son familier…
Mon coeur s’éveillera-t-il aujourd’hui?
Est-ce la vie nouvelle, est-ce la vie passée,
Ou les deux qui semblent me répondre ?

Si les nuages apportaient le mal,
Mon coeur tremblerait-il ainsi?
La porte a grincé. Ma main a tremblé.
Des larmes. Et des chants. Et des plaintes.

(Alexandre Blok)

 

Recueil: Le Monde terrible
Traduction:Pierre Léon
Editions: Gallimard

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :