Arbrealettres

Poésie

Posant le pied (Alexandre Blok)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2017



Illustration
    
Posant le pied sur les premiers degrés,
Je regardais les lignes de la terre.
Les jours s’obscurcissaient — mes accès de fureur
S’éteignaient peu à peu dans le lointain rosé.

Mais, tourmenté et cherchant le malheur,
L’esprit pleurait — dans l’abîme étoilé
S’ouvraient les eaux d’un océan de feu,
Un rêve inconnu murmurait mon nom…

(Alexandre Blok)

Recueil: Le Monde terrible
Traduction:Pierre Léon
Editions: Gallimard

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :