Arbrealettres

Poésie

JOURNAL DE ROUTE (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2017



JOURNAL DE ROUTE

Je suis resté devant ma table
Aussi pesant, aussi prostré
Qu’un voilier quand le vent tombe.

Mon rêve avare et comme aveugle
Bourdonnait au ras d’une eau morte,
Effleurant de flottants débris.

Çà et là, de faibles souffles,
Mais en tous sens et sans force :
Bribes de pensées attachées
A des objets bas et falots…

Tout l’après-midi ce fut ainsi
Attente et silence et angoisse
Devant l’espace vide, ô feuillets blancs!
O ciel bouché, sans vol d’oiseaux!

Et dans les clapotis trop calmes,
Le désespoir au crépuscule…

Mais au moment d’abandonner, de fuir,
Voici l’Idée qui parle clair et dicte,
Voici les mots, la poussée des mots :
Le vent s’est levé! Nous avançons!

(Charles Vildrac)

Illustration: Glen Tarnowski

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :