Arbrealettres

Poésie

Le dernier adieu (René-François Sully Prudhomme)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2017




Le dernier adieu

Quand l’être cher vient d’expirer,
On sent obscurément la perte,
On ne peut pas encor pleurer :
La mort présente déconcerte ;

Et ni le lugubre drap noir,
Ni le dies irae farouche,
Ne donnent forme au désespoir :
La stupeur clôt l’âme et la bouche.

Incrédule à son propre deuil,
On regarde au fond de la tombe,
Sans rien comprendre à ce cercueil
Sonnant sous la terre qui tombe.

C’est aux premiers regards portés,
En famille, autour de la table,
Sur les sièges plus écartés,
Que se fait l’adieu véritable.

(René-François Sully Prudhomme)

Illustration: Paul Delvaux

 

2 Réponses to “Le dernier adieu (René-François Sully Prudhomme)”

  1. Aladine Elleaume said

    j’aime bien ce poème qui résonne particulièrement en moi aujourd’hui…mais je trouve l’illustration trop macabre et trop loin de la place vide qui permet la prise de conscience

    • arbrealettres said

      Tu as raison j’ai forcé « le trait »!! Je suis prêt à mettre l’Illustration que tu me proposeras! Chiche!! lol! (-:
      Merci de ton passage Aladine, il y avait longtemps …
      Désolé pour ce deuil chez toi si je comprend bien
      Amicalement
      Ch

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :