Arbrealettres

Poésie

Enigme d’un jour (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2017




    
Enigme d’un jour

Quel jour crie aux gorges des oiseaux ?
— si longtemps sans mourir, si longtemps sans souffrir. –

Voici la vie et le vent sur le toit des maisons
les oiseaux ont peur, les oiseaux ont froid
les feuilles courent sur les toits voici la vie, mon pauvre coeur.

Tu es là sous la pierre silencieuse et froide
la lumière encense ton regard en brisant la vitre
des gestes bruissent : une forêt de serpents noirs
tu es là sous la pierre.

Voici la fronde de l’enfant
voici la tête folle d’où choit le sang de la lumière
le regard injecté de ciel voici qu’il vise
fuis vers le plus froid des eaux.

Tu es là seul et nu, seul sous la couronne de songes
seul cerné de sève
percé d’un doigt de feu, coeur sans amour
au mitan d’une chair, au soir d’un jour.

– Si longtemps sans mourir, si longtemps sans souffrir. —

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s