Arbrealettres

Poésie

Je froisse mes chansons (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2017




    
Je froisse mes chansons
je détourne mes lèvres de mes amours
car le temps est compté
le grain d’or du soleil tombe au lent sablier
qu’aucune main jamais ne saura retourner.

Avant que notre sang ne soit froid comme la mer
et que le silence ne fasse son refuge bien-aimé de nos os
il n’y a que le tire d’ailes d’une alouette

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :