Arbrealettres

Poésie

5 QUAI HOCHE (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 11 décembre 2017



 

L-Homme-transparent-a-la-valise-bleue [1280x768]

5 QUAI HOCHE

La nuit
La ville morte
Et la clé sur la porte
Les malles closes
Derrière ce mur tant de choses
Qu’on n’emporte pas
Tout ce qui perce encore le plafond
La trace chaude de mon front
Sur la vitre mouvante
Les douze coups de l’épouvante
Entre le ciel et moi
Et la lune qui règle la marée des toits

Un pas de plus
Et je tombe entre tes mains
Ma tête roule sur ton épaule
Tout seul
Je n’aurais pas retrouvé mon chemin.

(René Guy Cadou)

Illustration

 

 

4 Réponses to “5 QUAI HOCHE (René Guy Cadou)”

  1. flipperine said

    ah quand on est deux ça va tout de suite mieux

  2. Très beau. Par contre ai je bien compris ? Quand il dit tout seul je n’aurais pas retrouvé mon chemin il parle de Dieu ?
    Et les malles closes c’est la mort ?

    • arbrealettres said

      Content de te « revoir » 🙂
      va savoir! 😉 moi aussi c’est mon idée mais bon .. de toutes façons, pour moi, le poème a le sens que le lecteur lui donne et c’est lui qui a raison 😉

  3. A reblogué ceci sur Maître Renard.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :