Arbrealettres

Poésie

J’ai taillé un bâton (Alexandre Blok)

Posted by arbrealettres sur 11 décembre 2017



Illustration: Daniel F. Gerhartz
    
J’ai taillé un bâton de chêne,
La neige tourbillonne doucement.
Que mes hardes sont pauvres et rudes,
Et si indignes de m’amie!

Pauvre gueux, je trouverai la route,
Parais, ô soleil de givre!
J’errerai à la grâce de Dieu,
Et le soir frapperai au carreau…

Et alors, de sa blanche main
Elle ouvrira sa porte secrète,
Si jeune, aux tresses dorées,
A l’âme transparente et limpide,

Tresses de lune et d’étoiles…
« Entre, ô mon aimable prince… »
Et mon pauvre bâton de chêne
Scintillera d’une larme précieuse…

(Alexandre Blok)

 

Recueil: Le Monde terrible
Traduction:Pierre Léon
Editions: Gallimard

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :