Arbrealettres

Poésie

Un vivant parle pour les morts (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2017




    
Un vivant parle pour les morts

Doux avenir cet oeil crevé c’est moi
Ce ventre ouvert et ces nerfs en lambeaux
C’est moi sujet des vers et des corbeaux
Fils du néant comme est fils de roi

J’aurai bientôt perdu mon apparence
Je suis en terre au lieu d’être sur terre
Mon coeur gâché vole avec la poussière
Je n’ai de sens que par complète absence

(Paul Eluard)

 

Recueil: Derniers poèmes d’amour
Traduction:
Editions: Seghers

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :