Arbrealettres

Poésie

LES AMIS (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2017


 


 

Ettore Aldo Del Vigo 727

LES AMIS

Je porte un masque, ô présence joyeuse,
Esprit léger, libre comme une mer,
Mais un cercueil, un vieux cercueil de plomb
Ouvert en moi pour attendre mon corps.

Riez mon frère, accueillez mon sourire.
Je suis un elfe et mes enchantements,
Je vous les offre, et garde la couronne
Pour la jeter à de jeunes marins.

A vous tempête, à vous dont l’oiseau calme
Fait un refuge, ici j’ouvre les doigts
Et je m’étrangle, — ô tête vagabonde
Que je vous offre en souvenir de moi.

Ivre de Dieu, parfois je me renverse
Pour boire encore un peu de ce vin-là.
Tendez la corde, hissez-moi jusqu’à l’aube
Pour saluer les planètes futures.

(Robert Sabatier)

Illustration: Ettore Aldo Del Vigo

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :