Arbrealettres

Poésie

CABALETTE DU SORCIER BIENVEILLANT (Giorgio Caproni)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2017



Illustration: Frederick McCubbin
    
CABALETTE DU SORCIER BIENVEILLANT

Ne quémande plus.
Ici ne reste rien pour toi.
Tu n’es pas de la tribu.
Tu t’es trompé de forêt.

***

CABALETTA DELLO STREGONE BENEVOLO

Non chieder più.
Nulla per te qui resta.
Non sei della tribù.
Hai sbagliato foresta.

(Giorgio Caproni)

 

Recueil: Le mur de la Terre
Traduction: Philippe Di Meo
Editions: Atelier la Feugraie

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :