Arbrealettres

Poésie

Toute femme qui pleure (Jacqueline Kelen)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2017



Illustration: Frederic Leighton
    
Toute femme qui pleure invite l’homme
à entendre le grand chant enfoui,
le grand chant perdu de l’amour.

Les femmes qui pleurent comme psalmodient les sirènes
entraînent l’homme vers le profond, vers l’invisible :

doit-on plaindre ces noyés qui ont rejoint l’origine ?
ou faut-il continuer à avancer à petits coups de rames,
de larmes, sur la mer périlleuse de la vie ?

(Jacqueline Kelen)

 

Recueil: Les Larmes
Traduction:
Editions: Alternatives

Une Réponse vers “Toute femme qui pleure (Jacqueline Kelen)”

  1. […] via Toute femme qui pleure (Jacqueline Kelen) — Arbrealettres […]

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :