Arbrealettres

Poésie

Archive for 22 décembre 2017

Il est trop tard (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017



    

Il est trop tard

C’est comme si vous parliez près de mon tombeau
et que votre ombre marque
d’une blancheur si blanche qu’elle la rendrait noire
la blancheur de la dalle.

Il est trop tard.

Je sais que cette pierre veilleuse
est déjà mon amie
plus que vous mon amour.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce que tu déchires n’est plus mon coeur (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017



    

Ce que tu déchires n’est plus mon coeur
il y a longtemps que mon coeur est mort
et ce qui t’aime en moi
est un fantôme aux mains dures
tirant sur le filet des veines
et n’y trouvant jamais d’autre poisson
que ton image

Je romprais corde à corde le piège
corde à corde
acrobate je gagnerais la mort
dans la gloire du cirque et de la musique aigre
afin de ne plus savoir que j’aime encore
et toi seule

Laisse-moi t’aimer
donne à mon fantôme
ton fantôme en pâture
et qu’ils mêlent loin de nous
longuement leurs sexes
nous laissant au moins en repos
le court moment de leur plaisir.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si je cesse de vous aimer (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017



Illustration
    
Si je cesse de vous aimer
c’est que la balance de mon âme
ne peut plus rien retenir ni peser

Vous arrivez trop tard
dans le château illuminé dans l’attente du bal.

Les crapauds marchent sur les nappes
les araignées sont mortes
au centre des cigares de soie
— ô chambellans tombés dans les armures —
le danseur n’est plus qu’un fantôme
la dernière chandelle
s’endort dans la dernière boue du champagne
décor désolé
où votre pas n’éveille plus que poudre.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me suis vu (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017




    
Je me suis vu
dans chaque goutte de l’herbe
j’avais un visage
plus petit que l’insecte noyé

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Je pense que tout est fini (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017




    
Je pense que tout est fini
Je pense que tous les fils sont cassés qui retenaient la toile
Je pense que cela est amer et dur
Je pense qu’il reste dorénavant surtout à mourir.

Je pense que l’obscur est difficile à supporter après la lumière
Je pense que l’obscur n’a pas de fin
Je pense qu’il est long de vivre quand vivre n’est plus que mourir.

Je pense que le désespoir est une éponge amère
qui s’empare de tout le sang quand le coeur est détruit.
Je pense que vous allez me renvoyer à la vie qui est immense
et à ce reste des femmes qui ont des millions de visages.

Je pense qu’il n’y a qu’un visage pour mes yeux

Je pense qu’il n’y a pas de remède

Je pense qu’il n’y a qu’à poser la plume
et laisser les démons et les larmes continuer le récit
et maculer la page

Je pense que se tenir la tête longtemps sous l’eau finit par étourdir
et qu’il y a de la douceur à remplacer son cerveau par de la boue

Je pense que tout mon espoir que tout mon bonheur
est de devenir enfin aveugle sourd et insensible.

Je pense que tout est fini.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je sais que vous veillez (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017



Illustration: Francine Van Hove
    
Je sais que vous veillez dans cette nuit si blanche
qu’on croirait un verger assailli par le vent
et l’heure des lampes devient douce
si votre ombre descend sur la plage d’un livre
si votre souffle éveille le charbon du poème
à la vie de la flamme.

Peut-être suis-je seul avec ma blessure
et mon sang qui écrit
peut-être suis-je loin de vous
de ce visage dont j’existe
et de ces mains ravies à l’écume des astres
et de ce corps si pur et sans baiser
peut-être

et j’envie votre chambre
qui peut vous voir sans cesse
cette table ces livres et la couleur du mur
et la fenêtre mi le visage du soir écrase sa noirceur
et l’eau qui coule entre vos doigts
sans souvenirs ni pensée.

O je vous aime
ma solitude crie à travers ce papier
comme dans le château
la voix du prince vers la belle endormie.

O je vous aime
ma solitude crie et tend ses mains lointaines
à tâtons vers vos mains
je ne veux plus de ce poème
ni du mensonge de mon rêne
mais le pain de vos lèvres
mais le vin de vos yeux
mais l’air de votre souffle.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’aime (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017




    
J’aime
ces mots ne me font plus rire
car je les couvre de tout mon sang
car ce n’est plus ma bouche
mais une plaie dans ma poitrine qui les prononce.

O pauvre humanité ce jouet tant moqué
le voici dans mes mains
et je demeure grave une dépouille humaine.

J’aime
c’est moi qui parle
c’est moi qui suis dans le sérieux manège
ô mes lèvres lassées retrouvez de l’enfance
une courbe ravie.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vous fais don de mon amour (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017




    
Je vous fais don de mon amour
je vous fais don du chardon le plus doux du bouquet
cruel entre vos mains si pures
que la neige n’ose s’aventurer en leurs parages.

Vous savez ce qu’est l’amour humain
c’est tout ce que je puis offrir
et qui est vôtre
puisque rien ne passe pour mes yeux
l’éclat de votre front.

J’aurais voulu avant déjà
que moins de boue pendît de moi
qu’une plus sûre flamme tint dans ma main
et que l’humiliation de vivre dans les larves
et d’attendre la mort
acceptât de s’éteindre.

C’est dans la cendre qu’il faut accueillir ce pur rosier
C’est dans la cendre qu’il faut chercher son parfum.

Vous m’avez fait rêver d’un grand glacier de ciel
ô mon amour
unique autel digne de porter votre éclat.

Vous m’avez fait rêver d’un pur baiser d’absence
ô mon amour
seule aile transparente assez
pour respecter votre lumière.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô quel mal (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017



Illustration
    
Ô quel mal de sortir du calme désespoir
la fièvre d’espérance bat mes tempes de son mensonge
une odeur d’encens glisse d’église en église
je ne croyais plus aux fleurs
ni à Dieu ni aux jeunes filles
il a suffi d’une aubépine
et tout ce monument de lave triste tremble et s’effrite
il a suffi d’une aubépine
et tout l’hiver dérive vers la mer.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je ne saurai jamais retenir (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017




    
Je ne saurai jamais retenir la fraîcheur de l’eau
dans mes mains crispées
ni la tiédeur de l’oiseau.

Mon regard est fixé sur le malheur
poussière lointaine qui devient le monde.

Ne reste pas dans la prison
de mon amour et de ma vie.

Mon regard est fixe sur le destin et la mort
et supprime tout le ruban des heures de pur soleil
et de neige et de fleur.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :