Arbrealettres

Poésie

Je sais que vous veillez (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017



Illustration: Francine Van Hove
    
Je sais que vous veillez dans cette nuit si blanche
qu’on croirait un verger assailli par le vent
et l’heure des lampes devient douce
si votre ombre descend sur la plage d’un livre
si votre souffle éveille le charbon du poème
à la vie de la flamme.

Peut-être suis-je seul avec ma blessure
et mon sang qui écrit
peut-être suis-je loin de vous
de ce visage dont j’existe
et de ces mains ravies à l’écume des astres
et de ce corps si pur et sans baiser
peut-être

et j’envie votre chambre
qui peut vous voir sans cesse
cette table ces livres et la couleur du mur
et la fenêtre mi le visage du soir écrase sa noirceur
et l’eau qui coule entre vos doigts
sans souvenirs ni pensée.

O je vous aime
ma solitude crie à travers ce papier
comme dans le château
la voix du prince vers la belle endormie.

O je vous aime
ma solitude crie et tend ses mains lointaines
à tâtons vers vos mains
je ne veux plus de ce poème
ni du mensonge de mon rêne
mais le pain de vos lèvres
mais le vin de vos yeux
mais l’air de votre souffle.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :