Arbrealettres

Poésie

Une course blanche (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017




Illustration: Takahiro Hara
    
Une course blanche,
de l’or mêlé,
deux sangs déserts,
un cilice de baisers.

Quatre mains pour jouer,
de l’acier pour mourir,
un feu très clair,
et des veilleuses sans compter.

L’haleine de l’enfer
à la gorge des vents,
le souvenir d’un ciel
où les astres explosent.

Un manteau de tonnerre
où la foudre est humide,
un ruisseau d’herbes sèches
où sommeillent des pierres.

Le plus doux des néants
sous la souffrance intime,
les deux âges complices
endormis de ciguë.

(Alain Borne)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Curandera

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :