Arbrealettres

Poésie

Archive for 28 décembre 2017

Réponse de la montagne (Li Po)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2017



    
Réponse de la montagne

Vous me demandez pourquoi je perche sur la montagne bleue;
Sans répondre, je souris, le coeur en paix:
Fleurs qui tombent, eau qui coule, tout s’en va et s’efface…
C’est là mon Univers, différent du monde des humains

(Li Po)

 

Recueil: Chant de Palais
Traduction: Lo Ta-Kang
Editions: Héros-Limite

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Maison dans l’allée aux bambous (Wang Wei)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2017




    
Maison dans l’allée aux bambous
Seul, assis parmi les bambous solitaires,
Je joue du luth et siffle longuement.
Profonde est la forêt, personne ne m’entend,
Vient la lune blanche qui m’éclaire.

(Wang Wei)

 

Recueil: Chant de Palais
Traduction: Lo Ta-Kang
Editions: Héros-Limite

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En buvant dans la montagne (Li Po)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2017




    
En buvant dans la montagne avec un solitaire
Deux hommes boivent face à face, les fleurs de
la montagne s’épanouissent.
Une tasse, une autre et une autre encore…
Je suis ivre, je m’endors, vous pouvez partir.
Demain, si vous voulez, venez avec votre luth!

(Li Po)

 

Recueil: Chant de Palais
Traduction: Lo Ta-Kang
Editions: Héros-Limite

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’entre (Masaoka Shiki)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2017



Je quitte le temple zen –
j’entre
dans la nuit étoilée!

(Masaoka Shiki)


Illustration

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Un silence (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2017


 

Un silence
Est monté tout là-haut
Par-dessus son silence

Et l’attire.

(Guillevic)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

L’été dans la montagne (Li Po)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2017



L’été dans la montagne

Nonchalant, j’agite mon éventail de plumes blanches,
Mon corps est nu dans le bois verdoyant.
Ôtant mon bonnet, je l’accroche au rocher,
Mon chef découvert se baigne dans le vent des sapins.

(Li Po)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel est donc cet état (Yüan Wu)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2017




Quand une particule de poussière s’envole,
on dit que la terre entière est soulevée;
quand une fleur s’épanouit,
on dit que son mouvement fait vibrer tout l’univers.

Quel est donc cet état où nulle poussière encore ne s’élève,
où nulle fleur ne s’épanouit?

(Yüan Wu)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Contre qui t’es-tu emporté ? (conte zen)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2017


Un soir d’automne, le brouillard épais masque presque entièrement la rivière
Saïtama
Un moine et un jeune novice s’apprêtent à la traverser sur une barque
légère. Les flots sont jaunes et tumultueux, un vent violent s’est levé :
« Maître, je sais bien que l’on nous attend au monastère de Rishiko, mais ne
serait-il pas prudent de remettre notre visite à demain ? Nous pouvons manger
une boulette de riz, et dormir dans la hutte de branchages que j’aperçois
là-bas.

– « … »

Son maître gardant le silence, Kasuku se résigne à embarquer, et commence
à ramer.
On ne voit de l’autre rive qu’une ligne sombre perdue dans le
brouillard.

« Maître, la rivière est large et le vent qui souffle par le travers nous
empêche d’avancer à notre gré.

– » … »

Une dizaine de minutes s’écoulent qui semblent une heure à Kasuku.
Il rame en silence, le coeur inquiet.
Soudain, lâchant les rames, il se dresse, le bras levé :
« Maître, Maître ! Regardez cette barque qui émerge du brouillard, elle vient
droit sur nous !

– » … »

– Maître, elle va nous heurter, nous éventrer, nous allons chavirer.
Ohé, du pilote ! Oh, oh, du pilote ! Si je tenais celui qui gouverne cette embarcation,
je lui assénerais un bon coup de bâton qui lui ôterait l’envie de mettre en
danger de saints hommes comme nous…

– « … »

– Maître, voyez la barque approche, elle va nous éperonner de sa proue effilée.
J’aperçois maintenant le pilote, ce timonier assassin dort paisiblement !

– « … »

– Maître, la barque est tout près ! Par Brahma !
Que ce pilote criminel soit maudit,

que le cycle de ses renaissances s’étende sur un million d’années,

qu’il soit chacal, hyène, rat, punaise…

À l’instant du choc, un remous opportun, ou une manoeuvre habile du maître,
écarte le danger, et les deux barques indemnes poursuivent leur chemin.

– » Tu as observé l’intérieur de la barque, Kasuku ? demande le moine zen.

– Oui, Maître. La forme que je prenais pour un homme était un sac de grains.

– « Dis-moi, Kasuku, contre qui t’es-tu emporté ? »

(conte zen)

Posted in méditations | Tagué: , , | 7 Comments »

Colère (Tahar Djaout)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2017



 

Igor Morski  1df7e9

Colère que saupoudre le soleil criblé
s’égouttant en traits gluants
SUBSISTE
mon poème
rempart
où le réfugié abrite ses dernières hardes
et attise son dernier souffle
gros d’un ENFANTEMENT SUBVERSIF
Désormais
vos balles ne font plus peur
et je vais à l’ombre de vos mitraillades
BOUFFER MA COLÈRE VÉGÉTALE

(Tahar Djaout)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Igor Morski 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

De rage (Anne Tardy)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2017




De rage, elle claque la porte
mais espère
un bonsoir.

(Anne Tardy)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :