Arbrealettres

Poésie

Nevada (Luis Cernuda)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2017




    
Nevada

Dans l’état du Nevada
Les chemins de fer ont des noms d’oiseau,
Les champs sont de neige
Et de neige les heures.

Les nuits transparentes
Ouvrent des lumières rêvées
Sur les eaux ou sur les toits purs
Constellés de fête.

Les larmes sourient,
La tristesse a des ailes,
Et les ailes, nous le savons,
Donnent un amour inconstant.

Les arbres étreignent les arbres,
Une chanson en embrasse une autre ;
Par les chemins de fer
Passent la douleur et la joie.

Il y a toujours une neige qui dort
Sur une autre neige, là-bas au Nevada.

***

Nevada

En el Estado de Nevada
Los caminos de hierro tienen nombres de pájaro,
Son de nieve los campos
Y de nieve las horas.

Las noches transparentes
Abren luces soñadas
Sobre las aguas o tejados puros
Constelados de fiesta.

Las lágrimas sonríen,
La tristeza es de alas,
Y las alas, sabemos,
Dan amor inconstante.

Los árboles abrazan árboles,
Una canción besa otra canción;
Por los caminos de hierro
Pasa el dolor y la alegría.

Siempre hay nieve dormida
Sobre otra nieve, allá en Nevada.

(Luis Cernuda)

 

Recueil: Un fleuve, un amour
Traduction: Jacques Ancet
Editions: Fata Morgana

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :