Arbrealettres

Poésie

Archive for 30 décembre 2017

Combien durera ce manque (René Char)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2017




    
Combien durera ce manque de l’homme
mourant au centre de la création
parce que la création l’a congédié?

(René Char)

 

Recueil: Fureur et mystère
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu feras de l’âme (René Char)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2017



    
Tu feras de l’âme qui n’existe pas
un homme meilleur qu’elle.

(René Char)

 

Recueil: Fureur et mystère
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Une rose (René Char)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2017



 Illustration: Salvador Dali
    
Une rose pour qu’il pleuve.
Au terme d’innombrables années,
c’est ton souhait.

(René Char)

 

Recueil: Fureur et mystère
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

A la seconde où tu m’apparus (René Char)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2017



Illustration: Freydoon Rassouli  
    
A la seconde où tu m’apparus,
mon cœur eut tout le ciel pour l’éclairer.

Il fut midi à mon poème.
Je sus que l’angoisse dormait

(René Char)

 

Recueil: Fureur et mystère
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Premier rayon (René Char)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2017



    
Premier rayon qui hésite
entre l’imprécation du supplice
et le magnifique amour.

(René Char)

 

Recueil: Fureur et mystère
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

La lumière du rocher (René Char)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2017



Illustration: ArbreaPhotos
    
La lumière du rocher abrite un arbre majeur.
Nous nous avançons vers sa visibilité.

(René Char)

 

Recueil: Fureur et mystère
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Etincelle nomade (René Char)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2017




    
Etincelle nomade
qui meurt dans son incendie.

(René Char)

 

Recueil: Fureur et mystère
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Aime riveraine (René Char)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2017




    
Aime riveraine.
Dépense ta vérité.
L’herbe qui cache l’or de ton amour
ne connaîtra jamais le gel.

(René Char)

 

Recueil: Fureur et mystère
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

FASTES (René Char)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2017




    
FASTES

L’été chantait sur son roc préféré quand tu m’es apparue,
l’été chantait à l’écart de nous qui étions silence, sympathie, liberté triste,
mer plus encore que la mer dont la longue pelle bleue s’amusait à nos pieds.

L’été chantait et ton cœur nageait loin de lui.
Je baisais ton courage, entendais ton désarroi.
Route par l’absolu des vagues vers ces hauts pics d’écume
où croisent des vertus meurtrières pour les mains qui portent nos maisons.
Nous n’étions pas crédules.
Nous étions entourés.

Les ans passèrent.
Les orages moururent.
Le monde s’en alla.
J’avais mal de sentir que ton cœur justement ne m’apercevait plus.
Je t’aimais.
En mon absence de visage et mon vide de bonheur.
Je t’aimais, changeant en tout, fidèle à toi.

(René Char)

 

Recueil: Fureur et mystère
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Martinet (René Char)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2017



Illustration
    
Le Martinet

Martinet aux ailes trop larges, qui vire et crie
sa joie autour de la maison. Tel est le coeur.

Il déssèche le tonnerre. Il sème dans le ciel serein.
S’il touche le sol, il se déchire.

Sa répartie est l’hirondelle. Il déteste la familière.
Que vaut dentelle de la tour ?

Sa pause est au creux le plus sombre. Nul n’est plus
à l’étroit que lui.

L’été de la longue clarté, il filera dans les ténèbres,
par les persiennes de minuit.

Il n’est pas d’yeux pour le tenir. Il crie, c’est toute
sa présence. Un mince fusil va l’abattre. Tel est le coeur.

(René Char)

 

Recueil: Fureur et mystère
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :