Arbrealettres

Poésie

Parenthèse (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 4 janvier 2018



 

Peut-être que le monde est mort
A l’instant même,

Que tout a basculé dans une autre lumière
Qui ressemble assez bien
A celle d’autrefois.

Il reste un simulacre
de murs et de rochers
Où tu vas sans l’histoire.

A moins qu’un homme vienne
Et sourie en passant

(Guillevic)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :