Arbrealettres

Poésie

Mon père (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 5 janvier 2018




    
Mon père

Mon père est mort – mort à trente-six ans,
trois ans de plus que l’homme de la croix.
J’ai dépassé le double de son âge
et je me sens le père de mon père.

Pauvre jeune homme ! Il avait fait la guerre.
A son retour, la mort l’accompagnait.
Je fus au monde et lui se déroba
en me laissant son visage et sa voix.

Que dira-t-il quand il me reverra,
lui toujours jeune – un mort ne vieillit pas –
et moi si vieux ? Il me prendra la main.
Nous marcherons dans une aube blafarde,
mon jeune père et son si vieil enfant.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :