Arbrealettres

Poésie

Je mesurais l’éternité des éphémères (Pierre Emmanuel)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018




    
je mesurais l’éternité des éphémères
entre deux battements de mon coeur: et je fus
pour capter en mon sang la mélodie des sphères
tout une nuit un piège de ciel, un grand lac nu

(Pierre Emmanuel)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: L’Âge d’Homme

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :