Arbrealettres

Poésie

J’écris pour être (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018



Illustration
    
J’écris pour être

J’écris pour être. Il faut du naturel,
de la présence et de l’absence aussi,
la phrase simple alors qu’elle traduit
la voix complexe et les obscurités
de la recherche au loin de l’inconnu.

S’il me parlait j’aurais peine à l’entendre,
ce rien venu d’autre part, d’outre-monde.
Il est muet, c’est pourquoi je l’écoute.

Il apparaît. Un peu de moi s’éloigne
et s’il s’éloigne il suffit d’un silence
pour qu’il revienne — éviter les appels
car il ne fait jamais que ce qu’il veut.

La porte s’ouvre et l’inconnu s’avance,
se glisse en moi, je ne m’appartiens plus,
je suis à lui qui m’écrit ligne à ligne,
à lui qui passe et ne se nomme pas.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :