Arbrealettres

Poésie

La statue double fascinante-fascinée (Pierre Emmanuel)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018



Illustration: Constantin Brancusi
    
La statue double fascinante-fascinée
S’avance avec rigidité contre Elle-même
Je ne te comprends pas (dit-Elle) je me hais
De t’aimer et me sentir nue en ta voix noire
Je ne me comprends pas d’être si près de toi
Que je garde le sceau de ton corps sur mon sexe
Et que mes membres sont les fleuves de ta mort.
Mais (demande la voix) où est la bien-aimée ?
Rien ne répond sinon la profondeur pensive
De l’écho qui redit : où est le bien-aimé ?
Et jamais la statue de soi ne se délivre
Car elle est homme et femme inextricablement.

(Pierre Emmanuel)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: L’Âge d’Homme

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :