Arbrealettres

Poésie

Quand ma main caresse ton visage (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2018



    
— Quand ma main caresse ton visage,
dans ma main toutes les mains,
dans ton visage tous les visages,
rien ne commence qui ne finit,
rien ne finit qui n’a commencé,
et le regard qui me fait voir tes yeux
naît des regards qui ont vu d’autres yeux,
fait naître les regards qui verront d’autres yeux,

Même le néant naît du néant,
et quand ma main caresse ton visage,
elle recueille les traces de toutes les caresses,
elle y laisse une trace qui ne s’effacera pas ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :