Arbrealettres

Poésie

Archive for 9 janvier 2018

Lumière (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2018




    
— Lumière,

Saisis-moi,
empare-toi de moi,
ne m’emporte pas hors du Temps,
hors de ce monde,
n’anéantis pas l’ombre d’où tu es née,
où je me repose,
immortalise ce dont mortel mon corps se nourrit,
les formes, les couleurs,
les sons, les souvenirs, les odeurs,
la solitude,
le silence,

Lumière,

Prends ce qui m’appartient,
mais qu’ai-je à te donner que tu n’aies déjà ?
possède-moi,
transfuse-moi,
transfigure-moi,
Lumière !

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des profondeurs sans fond (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2018



 
    
— Des profondeurs sans fond,
avec ceux qui s’agrippent aux flancs du non-sens,
qui tombent en criant un prénom,
qui lâchent et se laissent tomber
j’appelle je ne sais qui et qui n’écoute pas,
Des profondeurs sans fond,

avec ceux que je garde en ma mémoire morte,
qui vivent mais qui sont condamnés,
qui regardent mais qui ne voient pas,
j’appelle je ne sais qui et qui ne répond pas,

Des profondeurs sans fond,
avec ceux que j’aimais et qui ont disparu,
que j’aime et qui m’ont oublié,
qui m’aiment mais qui n’y peuvent rien,
j’appelle je ne sais qui et qui ne viendra pas,

Des profondeurs sans fond,
avec ceux qui prient et qui espèrent encore,
qui prient pour ne plus espérer,
qui se taisent, qui ne regrettent rien,
j’appelle je ne sais qui mais ignore s’il existe ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pars à la recherche de terres inconnues (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2018



 Illustration: Robert Cattan
    
— Pars à la recherche de terres inconnues
aux couleurs et aux formes indéfinissables,
d’espace de silence
où chaque chant d’oiseau se distingue clairement,
d’un usage du Temps
où l’heure est protégée du gaspillage passif,
de corps intouchables
où le regard peut lire les désirs séquestrés,

Pars à la recherche d’une histoire sans magie
où le crépuscule est l’événement majeur,
d’une pensée féconde
où la parole sert à dire le réel,
de cette ère nouvelle
où l’invention est l’obligation première,
où la poésie retrouve enfin sa place ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Seul sait danser le boiteux (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2018



Illustration: Valère Prosperi

    
— Seul sait danser le boiteux,
seul sait voir l’aveugle,
seul rêve l’insomniaque,

Si tu veux connaître
la fraîcheur de la source,
interroge le désert
qui l’a engloutie,

Réserve au chant que tu inventes
les sons les plus rares de ta voix,
aux mots que tu écris
l’usage le plus souple de tes doigts,
aux corps que tu aimes
les plus forts battements de ton coeur,
aux luttes que tu assumes
l’énergie de ton sang ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quitte ta maison pour mieux y recevoi (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2018



Illustration: Annie Boulanger
    

— Quitte ta maison pour mieux y recevoir,
quitte ton pays pour mieux y accueillir,
ton ciel pour mieux le contempler,
ton langage pour mieux l’utiliser,
tes héros pour mieux t’en inspirer,
ton histoire pour mieux la confondre,
tes images pour mieux les comprendre,
tes amis pour mieux les aimer,
ce que tu as pour mieux le donner,
ce que tu es pour mieux te connaître,
quitte-toi pour que je me quitte,
quitte-toi pour que la valse commence !

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Oublie ton corps (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2018



Illustration: Gao Xingjian
    
Oublie ton corps,
de l’amour garde
le parfum qui t’aidera
à combler ton désir,

Écarte les autres,
des vivants garde
le visage qui incarnera
ta solitude,

Efface ta mémoire,
des souvenirs garde
celui qui contiendra
secrète ton histoire,

La nuit vient,

Ne crains rien,
elle sera plus douce
que ce jour amer,
elle sera plus vraie
que ce jour factice
elle sera plus forte
que ce jour épuisé ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est ton corps que j’honore (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2018



Illustration: Alex Alemany
    
— C’est ton corps que j’honore,
ton corps que je chante,
ton corps que j’écris,
ton corps que je regarde,
ton corps que je touche,
ton corps que je caresse,
ton corps que je lèche,
ton corps que je lave,
ton corps que je farde,
ton corps que j’habille,
ton corps que je soigne,
ton corps que je nourris,
ton corps que je panse,
ton corps queje parfume,

C’est ton corps que j’embrasse,
ton corps que je protège,
ton corps que je défends,
ton corps que je secours,
ton corps que je sauve,
ton corps queje fleuris,
ton corps que je supplie,
ton corps que je prie,
ton corps que j’admire,
ton corps que je pleure,
ton corps que je veille,
ton corps que j’embaume,
ton corps que j’enterre,
ton corps que j’éternise ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sous une lune pleine (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2018



Illustration
    
— Sous une lune pleine,
danse une femme seule,

Si un oiseau s’envole,
elle ferme les yeux,
fredonne un air triste,
et attend le silence,

Elle joint sur sa nuque,
ses doigts couverts de bagues,
et tourne lentement,
sans reprendre son souffle,

Quand un nuage mince
coupe la lune en deux,
elle s’écroule et gémit,
comme un chevreuil piégé,

Dès que la lune est libre,
elle se lève d’un bond,
et danse jusqu’à l’aube,
alors, elle disparaît ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le silence des forêts est fait de murmures (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2018




    
— Le silence des forêts est fait de murmures
de plaintes, de sanglots de larmes et de cris
des femmes convoitées qui y trouvaient refuge,
des hommes pourchassés qui défendaient leurs terres,

Le silence des forêts est fait de messages
transmis aux nouveau-nés par les sages inspirés,
qui annonçaient la bienveillance des astres,
où les assauts de forces invisibles, hostiles,

Le silence des forêts est fait de paniques,
des multiples chants des oiseaux innombrables,
de l’envol des rapaces fondant sur leur proie,
du lent écoulement des pluies sur les fougères,

Le silence des forêts est fait de l’écho,
du frôlement des branches, des cris des rongeurs,
de la chute des bogues sur les feuilles mortes,
de la fuite des biches effrayées par le vent ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »