Arbrealettres

Poésie

La Baigneuse (Abu Nuwâs)

Posted by arbrealettres sur 13 janvier 2018



La Baigneuse

Furtive elle ôte sa chemise et s’arrose d’eau
Par excès de pudeur sa joue éclôt
Elle accueille nue la brise juste et fluide
Allure plus subtile que l’air
Elle tend le creux de sa main comme
Empli d’eau vers une vasque pleine
Et quand elle croit avoir fini et pense
Vite prendre habit elle en voit un
Aux aguets qui la contemple de près
Elle couvre sa clarté du noir de sa chevelure
Et l’aurore recule dans la nuit
Et goutte à goutte l’eau tombe sur l’eau

(Abu Nuwâs)


Illustration: Paul Emile Chabas

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :