Arbrealettres

Poésie

Plus douce sera l’amertume à nos lèvres (Jean Laude)

Posted by arbrealettres sur 13 janvier 2018



Passé l’endroit où le buisson prit feu,
L’aurore a traversé la grande pluie nocturne.
Le brisement des corps après l’ombre captieuse
Mesure un mouvement que le corps accomplit.
À peine un souvenir, la rumeur d’une brise
Et, sur la crête des falaises,
Un pin tremble et simule un chiffre sur le ciel.

Le corps offert, les mains ouvertes, l’âme nue,
Sois celle qui n’est plus un songe,
Et plus douce sera l’amertume à nos lèvres.

(Jean Laude)


Illustration: Pascal Renoux

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :